Portraits des régions

Abitibi-Témiscamingue (08)

 

Géographie et administration

La région de l’Abitibi-Témiscamingue, une des plus vastes régions du Québec, se situe à l’extrême ouest de la province. On trouve au nord la région du Nord-du-Québec, au sud l’Outaouais, à l’est la Mauricie et à l’ouest l’Ontario.

Quatre municipalités régionales de comté (MRC) se partagent 65 municipalités :

La région est constituée de 10 territoires non organisés et de quatre réserves indiennes : Kebaowek, Lac-Simon, Pikogan et Timiskaming.

Rouyn-Noranda est une ville qui a les compétences d’une municipalité régionale de comté. Elle fait partie des villes les plus populeuses, au même titre que Ville-Marie, La Sarre, Amos et Val-d’Or.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Agriculture, pêcheries et alimentation

La région de l’Abitibi-Témiscamingue présente un climat continental froid. Ses terres agricoles, des plaines argileuses, sont tout de même riches et fertiles. Malgré les importantes réserves d’eau de ses nombreux lacs et la grande superficie de sols cultivables, une faible partie de la région est toutefois consacrée à l’agriculture.

La production bovine est considérée comme l’activité principale de la région. Les autres activités agricoles sont très diversifiées : production laitière, culture céréalière, horticulture maraîchère, culture fourragère et pâturage.

L’autocueillette, les kiosques à la ferme et un réseau de marchés publics bien répartis sur le territoire contribuent à la vitalité de l’économie agricole de la région.

Le commerce de détail, la restauration et la distribution alimentaire sont axés sur la mise en valeur des saveurs régionales comme les fromages et les produits de l’acériculture et de l’apiculture.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Économie et emploi

L’Abitibi-Témiscamingue regorge de ressources naturelles. Ses richesses agricoles, forestières, minérales et hydriques en font une région unique avec une économie en plein essor. Les municipalités régionales de comté de l’Abitibi, de l’Abitibi-Ouest et de Témiscamingue se distinguent par leur caractère rural, tandis que les zones urbaines sont constituées des villes de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or et de leurs alentours.

La transformation des matières premières engendre une vigueur industrielle et contribue à un taux d’activité et un taux d’emploi des plus élevés. La région mise sur la qualité de sa fibre de bois. Dans le secteur manufacturier, les entreprises de bois de sciage, des pâtes et papiers et de la fabrication de produits en bois sont très actives sur les marchés de l’Amérique du Nord.

L’embouteillage d’une eau de qualité, provenant de la région et distribuée à l’échelle internationale, représente un autre créneau digne de mention.

La région est réputée internationalement pour ses gisements de cuivre, de zinc et de nickel, et ses métaux précieux comme l’or. La présence d’une fonderie en Abitibi-Témiscamingue représente un atout, de même que l’expertise de la main-d’œuvre liée à l’industrie minière.

Les conditions économiques sont propices au secteur des services, qui est positivement influencé par les activités du secteur de la production de biens, et favorisent, par exemple, les entreprises de services professionnels, du commerce et du transport. Les services d’enseignement et de recherche, les services de génie, les entrepreneurs en construction et le secteur de la fabrication (métallique, plastique, etc.) bénéficient d'une reconnaissance internationale.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Tourisme, culture et loisirs

La région de l’Abitibi-Témiscamingue, territoire traditionnel des nations algonquines et cries, a été colonisée par les Européens à la fin du XIXe siècle. Lieu d’échange historique entre les marchands de fourrures européens et les Algonquins, cette vaste région riche en ressources naturelles a également accueilli au début du XXe siècle les premiers chercheurs d’or.

Les amateurs de plein air sont choyés par l’immensité et la nature généreuse de ce territoire offrant des activités récréatives en toute saison. Les activités liées à l’observation et à l’interprétation de la nature ainsi que la chasse et la pêche comptent de nombreux adeptes et génèrent d’importantes retombées économiques. Les accès sont facilités par la présence de nombreux chemins forestiers et de sentiers de motoneige.

Le réseau d’enseignement professionnel, collégial et universitaire de l’Abitibi-Témiscamingue est impressionnant. L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue accueille des étudiantes et des étudiants étrangers depuis 20 ans.

L’industrie culturelle y est florissante, comme en témoignent les nombreux festivals et événements, tels le Festival de musique émergente, la Foire gourmande de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien et le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Les attraits touristiques suivants sauront intéresser les visiteurs : le Musée minéralogique de l’Abitibi-Témiscamingue, le Site patrimonial Cité de l’Or / Village minier de Bourlamaque et le Parc-Aventure Joannès, dans le territoire de Rouyn-Noranda.

Répertoire des médias régionaux

La liste de tous les médias de la région n’est plus accessible dans Portail Québec. Pour obtenir les coordonnées d’un média en particulier, nous vous suggérons de faire une recherche dans votre moteur de recherche préféré, comme Google.

Par contre, si vous recherchez un média communautaire, vous pouvez visiter le site du ministère de la Culture et des Communications qui publie la Liste des médias communautaires reconnus par le Ministère pour chacune des régions du Québec.

Pour en savoir plus

Haut de page 
​​​​