Portrait des régions

Chaudière-Appalaches (12)

 

Géographie et administration

La région de la Chaudière-Appalaches est délimitée à l’ouest par les régions de l’Estrie et du Centre-du-Québec et à l’est par la région du Bas-Saint-Laurent. La limite nord est le fleuve Saint-Laurent et la limite sud est l’état du Maine, aux États-Unis.

Les 136 municipalités qui forment la région sont regroupées en neuf municipalités régionales de comté (MRC) :

 

Il est à noter que la ville de Lévis n’est pas comprise dans une municipalité régionale de comté. Toutefois, son administration exerce certaines compétences dévolues à une MRC.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Agriculture, pêcheries et alimentation

La Chaudière-Appalaches se distingue par la grande variété de ses paysages, qui module le type d’agriculture pratiqué. Les vallées des rivières Chaudière et Etchemin ainsi que la plaine du Saint-Laurent offrent des terres très fertiles. Les deux tiers de la superficie du territoire de la région sont occupés par des terres agricoles. Ainsi, la région de la Chaudière-Appalaches comporte un grand nombre d’entreprises agricoles.

Les productions animales prédominent avec la production de porc, de lait, de volaille et de bœuf. L’acériculture est aussi bien présente et représente une source de revenus complémentaire pour plusieurs entreprises.

Un petit nombre d’entreprises mise sur des productions émergentes comme le bison, le sanglier ou la caille. D’autres expérimentent les cultures énergétiques. On observe également un engouement pour l’agriculture biologique.

Enfin, le secteur de la transformation alimentaire, notamment représenté par les produits de la boulangerie et de l’érable ainsi que les viandes et les fromages, est bien présent dans toutes les MRC de la Chaudière-Appalaches.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Économie et emploi

On trouve en Chaudière-Appalaches des gens ayant un sens de l’entrepreneuriat exceptionnel. L’activité économique a par ailleurs toujours été avantagée par des accès directs au fleuve Saint-Laurent et la proximité des États-Unis.

L’industrie forestière joue un rôle économique important dans la région. Plusieurs travailleurs occupent des emplois dans les entreprises de transformation du bois.

L’industrie manufacturière a subi une grande transformation avec le déclin rapide du secteur des textiles traditionnels dans les années 1990. Elle s’est alors spécialisée dans la fabrication de matériaux textiles techniques, qui représente, comme la fabrication de matériaux composites et de plastiques, un créneau d’excellence pour l’économie de la région.

L’industrie bioalimentaire crée également beaucoup d’emplois, notamment grâce aux activités d’abattage et à d’autres activités du secteur de la transformation alimentaire.

L’activité commerciale est concentrée principalement dans les territoires de la Beauce et de Lévis, où se trouvent les principales agglomérations. La ville de Lévis, notamment, bénéficie de la proximité de plusieurs entreprises importantes dans le secteur de la finance et des assurances.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Tourisme, loisirs et culture

La Chaudière-Appalaches comporte de nombreuses pistes cyclables qui permettent aux amateurs de vélo de sillonner la région.

Les visiteurs peuvent admirer l’architecture de manoirs, de seigneuries, de demeures ancestrales et de moulins datant du XIXe siècle qui témoignent de la colonisation de la Nouvelle-France. Ils peuvent également faire une excursion à Grosse-Île, où des milliers d’immigrants irlandais ont été mis en quarantaine avant de poursuivre leur périple en Amérique.

La région est également reconnue pour ses sculptures en bois, véritables bijoux du patrimoine québécois, et pour ses ressources géologiques.

Les visiteurs de la région de la Chaudière-Appalaches peuvent pratiquer de nombreuses activités de plein air dans deux parcs régionaux et un parc national et profiter d’un vaste réseau de sentiers de motoneige.

Répertoire des médias régionaux

La liste de tous les médias de la région n’est plus accessible dans Portail Québec. Pour obtenir les coordonnées d’un média en particulier, nous vous suggérons de faire une recherche dans votre moteur de recherche préféré, comme Google.

Par contre, si vous recherchez un média communautaire, vous pouvez visiter le site du ministère de la Culture et des Communications qui publie la Liste des médias communautaires reconnus par le Ministère pour chacune des régions du Québec.

Pour en savoir plus

Haut de page 
​​​​