Portraits des régions

Côte-Nord (09)

 

Géographie et administration

La Côte-Nord, deuxième plus grande région du Québec, longe le fleuve Saint-Laurent de Tadoussac à la frontière du Labrador. La région touche le Saguenay–Lac-Saint-Jean à l’ouest et le Nord-du-Québec au nord, et elle englobe l’île d’Anticosti dans le fleuve Saint-Laurent.

La région compte cinq municipalités régionales de comté (MRC), qui regroupent 33 municipalités :

Elle comprend aussi 21 territoires, dont neuf réserves autochtones ne faisant pas partie d’une MRC : Essipit, La Romaine, Lac-John, Maliotenam, Matimékosh, Mingan, Natashquan, Pessamit, Uashat, un village naskapi non compris dans une MRC et une terre réservée naskapie.

Les villes de Baie-Comeau et de Sept-Îles regroupent la moitié de la population de la Côte-Nord.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Agriculture, pêcheries et alimentation

La Côte-Nord est la plus septentrionale des régions agricoles méridionales du Québec. La pêche constitue la plus importante activité bioalimentaire; les sols de la région favorisent la culture des petits fruits et de la pomme de terre.

Le potentiel immense dont dispose la Côte-Nord pour la culture des petits fruits, en particulier la canneberge, la chicouté, le bleuet, la graine rouge, la baie d’argousier, la camerise et la camarine noire, suscite un vif intérêt auprès de nombreux promoteurs.

L’agriculture de la région vise à répondre aussi aux besoins en légumes frais des consommateurs nord-côtiers ainsi qu’aux impératifs d’une cuisine régionale en expansion. À cette fin, des techniques novatrices, comme la permaculture, ont vu le jour et s’ajoutent aux pratiques traditionnelles, comme la culture en champs et en serre ou en tunnel, afin de répondre au besoin en fruits et légumes frais des communautés des villages éloignés en Basse-Côte-Nord.

Sensibles à la valeur des ressources disponibles dans la région, plusieurs entreprises de transformation s’activent à créer et à faire la promotion de nouveaux produits du terroir issus du mariage des produits variés de la terre et de la mer. Fondants aux baies sauvages, miel aux aiguilles de sapin, crème glacée à la chicouté ou confiture de petit thé des bois sont autant de produits particuliers qui distinguent la Côte-Nord des autres régions.

La pêche commerciale et la transformation des produits marins sont devenues le créneau d’excellence de la Côte-Nord. Les pêcheurs rapportent surtout du crabe des neiges et des crevettes, mais se tournent aussi vers de nouveaux produits et de nouvelles espèces, comme la mactre de Stimpson et le pétoncle de la Minganie. Par ailleurs, la Côte-Nord se distingue par le remarquable partenariat développé entre les communautés innues et l’industrie régionale des pêches.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Économie et emploi

L’économie de la région repose sur l’exploitation et la transformation des ressources naturelles : l’énergie, la forêt, les mines, la métallurgie et la pêche commerciale.

La région a développé un créneau d’excellence dans les ressources, sciences et technologies marines ainsi qu’en ingénierie des procédés miniers et métallurgiques.

La Côte-Nord est reconnue mondialement pour ses mines de fer, et les alumineries présentes à Baie-Comeau et à Sept-Îles produisent une bonne proportion de l’aluminium utilisé au Québec. Les projets miniers et hydroélectriques et le secteur de la construction regroupent une grande part des emplois de la région.

Le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale demeure le secteur qui emploie le plus grand nombre de personnes sur la Côte-Nord.

Le secteur du commerce de détail est le principal employeur dans l’industrie bioalimentaire de la Côte-Nord. Le secteur de la restauration a développé une cuisine régionale avec les produits du terroir et la transformation alimentaire des produits marins.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Tourisme, loisirs et culture

Le prolongement de la route 138 a contribué à faire connaître la Côte-Nord, autrefois isolée. Depuis quelques années, l’abondance des ressources fauniques, la flore ainsi que les plages qui s’étendent à perte de vue attirent les touristes et les adeptes de grands espaces et de plein air.

La Côte-Nord regroupe les régions touristiques de Duplessis et de Manicouagan. On y trouve la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka, l’une des plus grandes au monde.

L’industrie touristique s’est aussi développée avec les croisières internationales et les croisières d’observation des mammifères marins. Parmi les activités propres à la Côte-Nord, on trouve la visite de l’île d’Anticosti, paradis des chasseurs et des pêcheurs, et de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, réputée pour ses monolithes et la présence d’oiseaux marins.

Un site historique, le Vieux-Poste de Traite de Sept-Îles, peut être visité, si l’on souhaite se plonger dans l’époque de la traite des fourrures.

Chaque été, la culture autochtone s’exprime au Festival Innu Nikamu, à la réserve indienne Maliotenam, près de Sept-Îles. Le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie a lieu à Natashquan, ville d’origine du poète et chanteur québécois Gilles Vigneault. Des localités plus éloignées comme Harrington Harbour sont encore ravitaillées par bateau et accueillent les visiteurs pour un séjour inusité.

Répertoire des médias régionaux

La liste de tous les médias de la région n’est plus accessible dans Portail Québec. Pour obtenir les coordonnées d’un média en particulier, nous vous suggérons de faire une recherche dans votre moteur de recherche préféré, comme Google.

Par contre, si vous recherchez un média communautaire, vous pouvez visiter le site du ministère de la Culture et des Communications qui publie la Liste des médias communautaires reconnus par le Ministère pour chacune des régions du Québec.

Pour en savoir plus

Haut de page 
​​​