Éducation

 

Voici le contenu dont vous pourrez prendre connaissance dans cette page :

Le Québec a le pouvoir exclusif d’adopter des lois en matière d’éducation sur son territoire. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a la mission de favoriser l’accès à l’éducation et à la connaissance à quiconque a la volonté et la capacité de s’instruire.

Le ministère est aussi responsable de l’éducation obligatoire et des niveaux primaire et secondaire. Il veille aussi à harmoniser les orientations et les activités des milieux de l’éducation avec l’ensemble des politiques gouvernementales et en fonction des besoins économiques, sociaux et culturels de la société québécoise.

Le ministère est également responsable des niveaux postsecondaires et œuvre ainsi à l’accroissement du niveau de scolarité de la population.

Le système d’éducation québécois

Le système d’éducation du Québec est formé d’établissements publics et privés, francophones et anglophones. Il comporte quatre ordres d’enseignement :

  • Éducation préscolaire et enseignement primaire;
  • Enseignement secondaire;
  • Enseignement collégial;
  • Enseigne​ment universitaire.

Dans le réseau d’éducation public, l’enseignement à temps plein est gratuit pour toutes les résidantes et tous les résidants québécois, du primaire jusqu’au collégial. L’éducation préscolaire est facultative, mais la très grande majorité des enfants y est inscrite. Les écoles primaires et secondaires publiques sont placées sous l’autorité des commissions scolaires, organismes dirigés par un conseil de commissaires élus au suffrage universel.​

Haut de page 

Langues d’enseignement

Au Québec, la plupart des établissements offrent l’enseignement en français. Conformément à la Charte de la langue française, l’enseignement se donne en français à l’éducation préscolaire et dans les écoles primaires et secondaires. Cependant, des élèves peuvent être admis à l’école anglophone s’ils remplissent les exigences prescrites par la Charte. Les étudiants et étudiantes du collégial et de l’université peuvent, quant à eux, choisir de fréquenter un établissement francophone ou anglophone.

Haut de page 

Éducation préscolaire et enseignement primaire

L’âge d’admission en première année est fixé à six ans et la fréquentation scolaire est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans.

Toutefois, la plupart des enfants entrent à l’école une année plus tôt, pour une année facultative de maternelle à temps complet. Certains enfants handicapés ou issus de milieux défavorisés peuvent également fréquenter la maternelle, à mi-temps ou à temps plein selon certaines conditions, dès l’âge de quatre ans. 

Le primaire compte six années de scolarité, divisées en trois cycles de deux ans. L’enseignement primaire se concentre sur les matières de base de la formation générale et favorise le développement global de l’enfant. Il vise le développement progressif de son autonomie et prépare son entrée au secondaire.

Haut de page 

Enseignement secondaire

Le secondaire offre une formation générale de cinq ans, divisée en deux cycles. Le premier cycle, d’une durée de deux ans, permet aux élèves de consolider la formation reçue au primaire et de commencer à s’orienter sur le plan professionnel. À partir du 2e cycle, soit à la troisième secondaire, les élèves se voient offrir une diversité de parcours scolaires : un parcours de formation générale, un parcours de formation générale appliquée et un parcours de formation axée sur l’emploi. Au terme des cinq années du secondaire, les élèves obtiennent un diplôme d’études secondaires (DES), qui leur donne accès aux études collégiales. Ils peuvent également obtenir un certificat de formation préparatoire au travail ou un certificat de formation à un métier semi-spécialisé, qui leur donne accès au marché du travail.

Haut de page 

Formation professionnelle

À partir du deuxième cycle du secondaire, les élèves peuvent aussi s’orienter vers des programmes de formation professionnelle qui conduisent à l’exercice d’un métier. Les programmes de formation professionnelle permettent aux jeunes et aux adultes d’obtenir un diplôme d’études professionnelles (DEP), suivi éventuellement d’une attestation de spécialisation professionnelle (ASP).

Haut de page 

Enseignement collégial

Le niveau collégial constitue l’une des particularités du système d’éducation du Québec. Le collégial est un ordre d’enseignement qui se situe entre l’éducation obligatoire, constituée du primaire et du secondaire, et les études universitaires.

Les collèges d’enseignement général et professionnel, ou cégeps, offrent des programmes de formation préuniversitaire de deux ans et des programmes de formation technique de trois ans, conduisant à l’obtention du diplôme d’études collégiales (DEC). Ils offrent aussi des programmes de formation technique de plus courte durée sanctionnés par une attestation d’études collégiales (AEC).

Le Québec compte une cinquantaine de cégeps, qui sont des établissements publics. Il compte également une cinquantaine d’établissements d’enseignement collégial privés, dont environ la moitié est subventionnée.

Le diplôme d’études collégiales est obligatoire pour l’admission à l’université. Si la formation préuniversitaire y donne accès directement, la formation technique, elle, vise d’abord le marché du travail, mais permet aussi d’accéder à l’université à certaines conditions. 

Les cégeps sont régis par une loi qui leur est propre et sont administrés par un conseil d’administration composé de différentes personnes issues de l’établissement et de la communauté locale. Quant aux collèges privés, ils sont également régis par une loi qui leur est propre. 

Haut de page 

Enseignement universitaire

Le Québec compte 18 établissements universitaires, dont l’Université du Québec, elle-même organisée en un réseau de 10 constituantes. Celles-ci sont réparties dans huit régions, ce qui favorise l’accès de l’ensemble des Québécoises et des Québécois aux études universitaires. Les établissements d’enseignement universitaire sont des entités juridiques indépendantes et ils jouissent d’une très grande autonomie.

Les universités ont des facultés dans toutes les disciplines ainsi que des écoles professionnelles (hautes études commerciales, génie, etc.). La structure des études universitaires est proche de celle qui a cours en Amérique du Nord en général, à cette exception près que les baccalauréats exigent généralement trois années d’études plutôt que quatre, tenant ainsi compte de l’amorce de spécialisation faite au collégial. 

L’enseignement universitaire est divisé en trois cycles. Le premier conduit à l’obtention du baccalauréat. Le deuxième cycle correspond à deux années d’études supplémentaires et conduit à l’obtention d’une maîtrise. Le troisième cycle, d’une durée d’environ trois ans, est sanctionné par un doctorat. Divers programmes de premier cycle, comme les certificats d’études universitaires, permettent en outre aux universités d’offrir des formations professionnelles complémentaires. 

Haut de page 

Pour en savoir plus

Haut de page