Portrait des régions

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (11)

 

Géographie et administration

La région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine se situe à l’extrême est du Québec du côté sud du fleuve Saint-Laurent. Elle est composée de la péninsule gaspésienne, délimitée à l’ouest par la région du Bas-Saint-Laurent et au sud par la baie des Chaleurs, et de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine, qui compte une douzaine d’îles dans le golfe du Saint-Laurent.

La région se compose de 44 municipalités, regroupées pour la plupart en cinq municipalités régionales de comté (MRC) :

Parmi les municipalités ne faisant pas partie d’une MRC, on trouve notamment les Îles-de-la-Madeleine et Grosse-Île. La région compte aussi 10 autres types de territoires, dont deux réserves indiennes : Listuguj et Gesgapegiag.

On peut désigner Gaspé comme étant la principale ville de la Gaspésie et Cap-aux-Meules, un des villages les plus peuplés des Îles-de-la-Madeleine.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Agriculture, pêcheries et alimentation

La région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est la plus importante région maritime du Québec. Les activités de pêche commerciale du homard, de la crevette nordique et du crabe des neiges occupent une place prépondérante dans l’économie régionale depuis l’effondrement des stocks de poisson de fond dans les années 1990. Ces espèces constituent aujourd’hui les nouvelles richesses de ce territoire maritime.

Les entreprises agricoles concentrent surtout leurs activités dans les productions laitière, acéricole et bovine. Les productions céréalières et fourragères ainsi que les cultures fruitières et maraîchères font aussi partie de l’industrie agricole de la région.

L’industrie bioalimentaire occupe une place importante dans la région. On peut en effet y déguster des produits de la mer de grande qualité pêchés et transformés sur place. Les autres produits transformés dans les érablières, les chocolateries, les mielleries et les microbrasseries font partie des découvertes de l’agrotourisme.

Des initiatives de commercialisation, touchant notamment la production de boissons alcooliques, de bœuf et d’agneau, permettent de distinguer nos produits en région et ailleurs.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Économie et emploi

L’économie de la région repose surtout sur l’industrie bioalimentaire, l’industrie du tourisme et l’industrie de l’énergie éolienne.

L’industrie bioalimentaire génère de nombreux emplois dans la région, particulièrement dans le secteur de la transformation alimentaire des produits de la mer. La diversification de l’économie dans le secteur des biotechnologies marines est essentielle pour maintenir la vitalité de la région.

Le tourisme est une autre industrie clé pour la région. Beaucoup d’entreprises touristiques engagent un nombre important de personnes, notamment dans le secteur de la restauration. Les particularités touristiques de la région attirent des milliers de visiteurs chaque année et engendrent des retombées économiques importantes.

En Gaspésie, l’industrie de l’énergie éolienne constitue un créneau d’excellence. On y fabrique en effet des composants pour l’aménagement de parcs éoliens et l'on y développe une expertise pour des conditions nordiques. Plusieurs entreprises actives dans ce domaine génèrent de nombreux emplois et la main-d’œuvre bénéficie d’une formation spécialisée.

En Gaspésie, l’industrie forestière a toujours joué un rôle économique important. Les forêts de conifères occupent 80 % du territoire.

Aux Îles-de-la-Madeleine, l’exploitation de la mine de sel, la seule au Québec, stimule l’emploi depuis les années 1980.

Pour en savoir plus

Haut de page 

Tourisme, loisirs et culture

La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une destination touristique quatre saisons reconnue internationalement. La région administrative est composée de deux régions touristiques : en Gaspésie, les paysages sont très variés et se distinguent par des falaises rouges, des forêts omniprésentes, des montagnes et des rivières. Aux Îles-de-la-Madeleine, le panorama se caractérise par des dunes et des falaises rouges, des plages à perte de vue et des maisons aux couleurs vives.

La beauté des paysages et la richesse de la nature ont donné lieu à la création de plusieurs parcs nationaux. Des activités récréatives peuvent être pratiquées dans ces parcs ainsi que dans les nombreuses réserves fauniques de la région.

Parmi les attractions touristiques de la région, mentionnons le Festival en chanson de Petite-Vallée et le Festival acadien à Havre-Aubert.

L’industrie touristique s’est aussi développée avec les croisières internationales et les croisières d’observation des mammifères marins.

Les compétitions internationales de planche à voile et de surf cerf-volant bénéficient de conditions climatiques idéales aux Îles-de-la-Madeleine. En outre, sur une des plus belles plages de la région se tient le plus important concours de châteaux de sable au monde.

Le rocher Percé et la colonie de fous de Bassan de l’île Bonaventure, dans le village de Percé, sont les attraits touristiques les plus importants dans l’est du Québec.

Répertoire des médias régionaux

La liste de tous les médias de la région n’est plus accessible dans Portail Québec. Pour obtenir les coordonnées d’un média en particulier, nous vous suggérons de faire une recherche dans votre moteur de recherche préféré, comme Google.

Par contre, si vous recherchez un média communautaire, vous pouvez visiter le site du ministère de la Culture et des Communications qui publie la Liste des médias communautaires reconnus par le Ministère pour chacune des régions du Québec.

Pour en savoir plus

Haut de page 
​​​​​