Québec.
Portail Québec > Parlement et gouvernement

Parlement et gouvernement

Le Parlement du Québec se compose du lieutenant-gouverneur et de l'Assemblée nationale. Le lieutenant-gouverneur, nommé par le gouvernement fédéral, est le Représentant de la Couronne dans chacune des provinces canadiennes.

L'Assemblée nationale

L'Assemblée nationale est composée de 125 députés représentant autant de circonscriptions. Les parlementaires sont élus par la population selon un mode de scrutin majoritaire uninominal à un tour dans chacune des circonscriptions électorales.  L'assemblée nationale et le lieutenant-gouverneur forment le Parlement du Québec.

Dans le système parlementaire québécois, d'inspiration britannique, le Parlement et le gouvernement représentent des pouvoirs distincts : le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif.

Le Parlement

Le Parlement étudie les projets de loi que le gouvernement lui soumet. Il les adopte ou les rejette. Il surveille aussi l'application des lois par le gouvernement et exerce un contrôle sur l'ensemble des activités gouvernementales (pouvoir législatif).

Le gouvernement 

Le gouvernement comprend l'ensemble des organes qui exercent le pouvoir politique. Dans les régimes parlementaires, la partie du pouvoir exécutif est responsable devant le Parlement.

Le gouvernement, c'est-à-dire le premier ministre et ses ministres, conçoit et prépare la quasi-totalité des projets de loi (pouvoir exécutif). Bien qu'on l'associe beaucoup plus naturellement au « pouvoir », le gouvernement est juridiquement issu du Parlement et il est contrôlé par lui.

Le premier ministre

Désigné formellement par le lieutenant-gouverneur, le premier ministre est, en fait, choisi par les électeurs qui lui ont accordé une majorité de députés. Le premier ministre choisit, à son tour, parmi les députés, les membres du Conseil exécutif et il exerce le pouvoir tant que la majorité des membres de l'Assemblée nationale lui accorde son appui. De plus, selon la convention, chaque ministre doit appuyer solidairement toutes les décisions du Conseil exécutif ou offrir sa démission. C'est le principe de la solidarité ministérielle.

Pour en savoir plus